Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Récapitulatif Alaska

Publié le par Frédérique

Nous avons passé 2 mois en Alaska, du 2 juillet au 28 août, et parcouru 787 milles nautiques. Hélas, trop peu de voile pendant ces 2 mois, une trentaine d’heures en tout, guère plus. Le moteur a tourné plus qu’il n’aurait dû : 165 heures totalisées.
 
Cette saison a été particulièrement mauvaise côté météo, et des amis nous ont dit que plusieurs de leurs copains avaient renoncé à monter en Alaska cette année. Tempêtes incessantes, coups sur coups, heureusement il y a de nombreuses baies très bien abritées tout le long des îles.
 
Côté températures, on ne peut pas dire qu’on ait vraiment eu un été : le chauffage a fonctionné tous les jours, le thermomètre montait jusqu'à 17° maximum pendant la journée, et l’eau est restée froide partout (10°-12°). On n’a pas rangé les affaires d’hiver de tout l’été, et on n’a eu que 2 ou 3 très belles journées ensoleillées et chaudes.
 
Malgré ces conditions un peu difficiles et peu enthousiasmantes, nous avons tout de même beaucoup apprécié le pays : les habitants et les gens de bateau rencontrés très sympathiques, les paysages magnifiques (glaciers, forêts, îles découpées), la faune sauvage (ours, orques, baleines, phoques et lions de mer, aigles, saumons, oiseaux, sans oublier les si délicieux crabes !), les baies sauvages (myrtilles, framboises, thimbleberries), et tant d’autres choses.
 
Il y a plusieurs mouillages ou endroits magiques qui nous ont marqué : Bailey Bay et ses sources chaudes, Vixen Harbor et ses crabes, la sympathique petite ville de Wrangell, les Wrangell Narrows, Tracy Arm et ses splendides glaciers, le calme Swanson Harbor, Micky’s Bay, Stephen Passage et ses centaines de baleines, pour ne citer que quelques uns.
 
Magnifique pays !!

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Nichols Bay

Publié le par Frédérique

Prince of Wales Island, Nichols Bay (54°43.24’ N, 132°08.12’ W)
 
On a commencé par explorer derrière la presqu’île vers le milieu de la baie : il y a un petit ponton, mais installé trop près du rivage avec peu de profondeur autour, et des kelps un peu partout, attachés au fond.
 
Puis François a voulu voir de plus près une toute petite baie vers l'entrée, entre les 2 premiers îlots du milieu, mais elle s'est avérée plus ouverte qu'elle ne le paraissait sur la carte. On a d’ailleurs observé de grosses inexactitudes carte/GPS à cet endroit-là (uniquement pour l'intérieur de cette mini-baie) : on est au bout de la baie que la carte dit qu'on n'en est qu'à la moitié, de plus un caillou sur le côté Ouest n'est pas signalé (on a touché du bout de la quille, l'eau n'est pas très claire, je ne l'ai vu qu'au dernier moment). Donc pas terrible.
 
On est retourné derrière la presqu’île, mouiller un peu plus en retrait, par 12 m de fond, pour éviter les kelps. Ce soir-là on s'est couché à 16h... et dormi jusqu'à 8h le lendemain ! Vent de Sud fort comme annoncé, mais on était bien protégés.
 
Le lendemain, nous retentons pour la deuxième fois la traversée de Dixon Entrance (48 milles), et cette fois le vent d'Est-Nord Est a tenu tout le long, pas fort, mais portant. On s'est bien fait ballotter par les houles croisées : une longue de 2 mètres d'Ouest, et une courte d'1 mètre de Nord Est... les joies de la pleine mer !

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Datzkoo Harbor

Publié le par Frédérique

Dall Island, Datzkoo Harbor (54°44.44’ N, 132°44.08’ W)
Nous sommes allés à Datzkoo Harbor, mouiller par 11 mètres de fond juste derrière la petite île qui est à l’entrée. Le brouillard s’est enfin levé, tout était très calme. On s’est préparé pour le coup de vent de Sud.
 
Le lendemain on a commencé à sentir le vent, ensuite la mer levée par le vent a contourné la petite île, et le mouillage est devenu rouleur.
 
C’est alors qu’en début de soirée, le vent a tourné Ouest, et beaucoup plus fort qu'il n’était annoncé... Et bien sûr, on n'était pas prépare pour ce vent-là, et l'arrière du bateau s’est retrouvé un peu trop près de l'îlot et des rochers qui le bordaient.
 
Il a donc fallu partir dans l'urgence, mais le manche du guindeau s'est cassé dans son logement : il ne restait plus que la petite vitesse de libre pour remonter à la main les 60 mètres de chaîne. Tout ça de nuit, sous la pluie battante, un vent à décorner les bœufs, le clapot qui rendait la remontée de l’ancre plus ardue, le bateau difficile à maintenir dans l’axe du vent, et toujours les rochers très proches derrière...
 
Bref, on est laborieusement allé au fond de la baie vers l’Ouest, et jeté l’ancre un peu à l'aveuglette entre un rocher et la côte, en faisant confiance au radar. On ne voyait pas grand chose malgré notre projecteur puissant : nuit trop noire et trop de pluie.
 
La nuit n'a pas été très bonne, entre les violents accoups sur la chaîne, les tourbillons du vent, et les rafales qui faisaient vibrer tout le gréement…
 
 
On est parti très tôt de Datzkoo Harbor le lendemain, pour trouver un meilleur abri, la météo annonçant un retour du vent au Sud, fort en soirée, pour 2 ou 3 jours. On a tenté de traverser Dixon Entrance pour les Queen Charlotte Islands, mais passé le Cape Muzon le vent a tourné de Sud Ouest à Sud, pile dans le nez.
 
On est donc fait demi-tour, et retourné en Alsaka (la frontière US/Canada est juste là, au ras des caps Muzon et Chacon), à Nichols Bay, à la pointe de Prince of Wales Island.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Baldy Bay

Publié le par Frédérique

Dall Island, Baldy Bay (55°00.88’ N, 132°58.89’ W)
 
Nous sommes allés à Baldy Bay, dans la petite baie la plus Sud Est, dont l’entrée est très encombrée de cailloux. Ils sont tous à 2,5 m - 3 m de profondeur... sauf un qui dépasse à marée basse (à tribord en entrant) et qu'on n'avait pas vu. Heureusement on n'est pas passé dessus ! Les cartes ne sont pas précises pour cette petite baie-là...
 
Nous avons donc jeté l’ancre au milieu de la baie, derrière un minuscule îlot, par 10 mètres de fond. Mouillage profond, mais très bien protégé, au pied des montagnes, avec une belle cascade derrière les arbres qui bordent tout le tour de la baie.
 
Le lendemain on a profité de la fenêtre météo pour descendre 24 milles plus bas, pour Datzkoo Harbor. On a quitté Baldy Bay en favorisant le côté Est, et en évitant soigneusement tous les cailloux.
 
Beaucoup de brouillard, et de troncs dans Kaigani Strait.
Nous sommes passés par les Howkan Narrows entre Long et Dall Islands, avec le courant contre nous à marée montante, et toujours une visibilité très réduite, voire nulle.
 
Nous avons d’abord essayé South Kaigani Harbor, mais de gros bateaux (une base de charter-pêche) et un ponton sont ancrés et prennent toute la baie avec leurs amarrages en étoile. Il ne reste qu'un petit espace libre, pas assez protégé du vent de Sud, annoncé encore fort pour les prochains jours.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Craig

Publié le par Frédérique

Prince of Wales Island, Craig (55°28.82’ N, 133°08.66’ W)
 
Craig est une toute petite ville de 1000 habitants, pour la plupart des Indiens Haida et Tlingit. Très sympa, mais le port est essentiellement un port de pêche, peu aménagé pour accueillir des bateaux de passage : le capitaine du port nous met dans les places des pêcheurs partis en mer, et il a fallu bouger parce que "notre" pêcheur rentrait plus tôt que prévu à cause du mauvais temps.
La seconde place était plus exposée aux sillages et au clapot, en bordure du chenal.
 
Bloqués par le mauvais temps, on en a profité pour faire les approvisionnements habituels, et la lessive. Dans la salle, il y avait un grand puzzle à compléter, pendant que les machines à laver tournaient. J'ai trouvé une dizaine de pièces...
On a profité de la bibliothèque aussi, équipée de 3 ordinateurs, et qui permet d’utiliser Internet 1 heure/jour/personne.
 
Après 5 jours de tempête, le temps redevient calme et ensoleillé. Nous quittons Craig pour Dall Island, plus au Sud.
Les Tlevak Narrows sont des passages étroits encombrés de cailloux. Il y a quelques balises, mais elles n’indiquent pas tous les rochers. On a le courant avec nous, à marée montante, et il nous propulse à 8 nœuds dans les tourbillons.
Beaucoup de troncs flottants dans Tlevak Strait.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Bobs Place

Publié le par Frédérique

St Philip et Prince of Wales Islands, Bobs Place

(55°38.23’ N, 133°24.36’ W)

 
 
Nous avons jeté l’ancre dans le passage entre les deux îles, dans une petite échancrure peu prononcée de St Philip Is. Le fond est de bonne tenue, mais le mouillage n’est pas très bien abrité et les vagues rentrent.
 
La météo annonce une tempête de Sud, pour les 6 prochains jours. Nous décidons de partir avant la tombée de la nuit de Bobs Place pour chercher refuge à Craig, une quinzaine de milles plus loin.
 
Nous croisons une famille de loutres à la sortie du mouillage, 4 belles bêtes qui batifolent dans l’eau. Pourtant il n’y a pas de quoi être joyeux, le temps est à la pluie, il fait froid, le vent commence à souffler fort, et le jour baisse… de plus le courant est contre nous !
 
Il y a quelques passages délicats à franchir, et on les passe juste à la tombée de la nuit. Ensuite tout est bien balisé jusqu'à Craig. Mais de nombreux pêcheurs obligent à rester très vigilants.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Little Port Walter

Publié le par Frédérique

Baranof Island, Little Port Walter (56°22.94’ N, 134°38.64’ W)
 
25 milles plus bas sur la côte Est de Baranof Island, nous nous sommes arrêtés dans une baie occupée par un bâtiment d’une Fisheries research station, qui étudie les populations de saumons.
Plusieurs personnes travaillent là, et habitent sur place avec leur famille. Ils ont aménagé des pontons flottants, un petit port pour leurs barques, et une petite ferme d’élevage de saumons. Un pont a été construit par-dessus la rivière au fond de la baie, avec un dispositif de filtrage pour les poissons.
Un petit avion est venu les ravitailler dans la soirée.
 
Nous avons quitté Little Port Walter le lendemain, par beau temps et petite brise de Sud-Sud Ouest. On a même pu arrêter le moteur et faire de la voile !!
 
On a passé le Cape Decision à la pointe Sud de Kuiu Island en milieu de journée, pris Decision Passage, puis Sumner Strait. Beaucoup de baleines sautent tout autour de nous.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Gut Bay (Micky’s Bay)

Publié le par Frédérique

Baranof Island, Gut Bay (Micky’s Bay) (56°42.32’ N, 134°41.73’ W)
Nous avons continué la descente de Chatham Strait, par une belle journée ensoleillée, mais vent faible.
Après une petite navigation paisible, hélas au moteur, on s’est arrêté à Gut Bay.
 
C’est une baie assez grande, toute en longueur et profonde, avec une échancrure sur le côté Sud. C’est là qu’on a jeté l’ancre, dans un petit bassin dont l’entrée est très étroite et suffisamment profonde à marée haute seulement.
Une rivière coule entre de grandes herbes hautes, jusque dans la baie, et à notre arrivée, 2 beaux ours noirs jouaient au bord de l’eau.
C’est un très joli coin, très bien protégé, très fermé, au centre des montagnes et de la forêt.
 
Le guide de navigation Douglass nomme cette petite échancrure de Gut Bay, the Micky’s Bay, en l’honneur de Michèle Demay, une Française qui a hiverné là en 19--.
 
Pour notre part nous n’y sommes pas resté tout l’hiver, mais 4 jours formidables, en compagnie des aigles et des ours qui venaient matin et soir pêcher le saumon à la rivière.
Le soleil apparaissait au-dessus des montagnes vers 9h, et venait dissiper la brume matinale qui flottait au ras de l’eau. C’était très calme, très paisible.
 
On est allé pêcher du saumon au patia (petit harpon) dans la rivière, François en a brillamment eu 3, mais le Chum n'est pas très bon. C'est cette espèce-là de saumon que les Alaskans donnent à leurs chiens, la moins goûteuse des 5 espèces.
 
Mais il a bien fallu penser à quitter ce petit coin de paradis, la tempête à l’extérieur s’étant calmée, il est temps de continuer la descente avant le prochain coup de vent… Nous sommes donc sortis de Micky’s Bay à marée haute, et après le repas matinal des ours, pour rejoindre Chatham Strait.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Warm Springs Bay

Publié le par Frederique

Baranof Island, Warm Springs Bay (57°05.33’ N, 134°50.00’ W)

On a ensuite continué d'une traite jusqu'à Warm Springs Bay, une grande baie avec un petit village au fond, à côté d'une grosse cascade. Il y a un ponton public relié à la terre, tout est construit sur pilotis : maisons (5 ou 6) et chemins.

Il y a des sources chaudes un peu plus haut, et un grand lac. Les bains sont gratuits : des baignoires en alu taille abreuvoir à vaches, dans des cabines, avec tuyau relié au ruisseau d'eau chaude. On les a testé bien sûr, eau à 43° comme à Bailey Bay, mais plus tenable ici : on peut vider la baignoire (directement dans la baie juste en-dessous) et donc barboter dans quelques centimètres, ça fait moins cuire.

C'était vraiment chouette, jacuzzi avec vue imprenable sur les montagnes enneigées, la baie et la cascade, sous un grand soleil.

On y est resté 2 jours (pas dans la baignoire, au ponton), à ramasser des myrtilles alentour et papoter avec les autres bateaux.

Quelle semaine magnifique ! On a enfin notre été : 6ème jour de grand soleil, ciel bleu, températures douces (vers 20° le matin et ça monte jusqu'à 26° la journée), incroyable !!

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Cosmos Cove

Publié le par Frederique

Baranof Island, Cosmos Cove (57°14.59’ N, 134°52.39’ W)

Mignon petit mouillage, mais pas de crabes... La baie est très calme, entourée de belles montagnes.

Le lendemain on est allé visiter les 3 autres baies plus au Sud, toujours par un temps magnifique, et des saumons par dizaine qui sautent tout autour de nous (c'est très frustrant de ne rien attraper).

On a commencé par Kasnyku Bay, jolie baie avec plusieurs recoins, mais la cascade est maintenant mise sous tuyaux donc pas belle à voir.

Ensuite Ell Cove, une très mignonne baie en forme de L, très profonde, avec une très belle plage de rochers et sable clair au pied d'une cascade encaissée. Très très joli, le sable aussi… François m'a donc fait descendre du bateau sur des rochers à pic, et j'ai crapahuté jusqu'à la plage un peu plus loin.

Crapahuté parce que j'ai rencontré un obstacle dans les rochers, un grand trou qui s'ouvrait à pic, trop large pour sauter par-dessus, trop raide pour descendre au fond et remonter de l'autre côté. Il a donc fallu que je passe par l'eau (vraiment, qu'est-ce que je ne ferais pas pour du beau sable !), frisquette je confirme (13°), heureusement pas trop profonde à cet endroit-là, mais jusqu'à mi-cuisses quand même... Enfin bref, je l'ai eu ce sable, sur la plage un peu plus loin, et il est très beau, couleur crème avec des quelques grains noirs, et ocre.

Retour au bateau par le même chemin (plage, eau, rochers), et en route pour visiter la baie suivante : Waterfall Cove, avec, comme son nom l'indique, une cascade, qui rebondit. Très jolie.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Swanson Harbor

Publié le par Frederique

Couverden Island, Swanson Harbor (58°12.74’ N, 135°06.57’ W)
Pas de maisons, juste 2 pontons publics non reliés à la terre, et dans un bon abri. Très calme, et superbe vue sur les montagnes et glaciers de Juneau par-dessus le bras de terre derrière lequel on était, mais seulement à marée haute. Avec les 5 mètres de marnage, on ne voyait plus rien une fois en bas…
 
On a profité du soleil et du calme le lendemain encore, et on est reparti pour 62,5 milles plus bas. Longue navigation, départ à 6h50, mais très agréable, soleil et bonne visibilité, petite brise, on a même arrête le moteur pendant plus de 3h !

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Notre point le plus Nord : 58°25

Publié le par Frederique

Dimanche 7 août, nous quittons Auke Bay. C’est le 3ème et dernier jour du concours local de pêche au saumon : des récompenses pour le plus gros King (le meilleur saumon d’Alaska), et le plus gros Coho. Donc beaucoup beaucoup de pêcheurs partout. Il a fallu slalomer entre eux tellement il y en avait, qui allaient dans toutes les directions, très lentement, des lignes tout autour d'eux. Quelques baleines au milieu de tout ça.
 
Notre point le plus Nord : 58°25
 
On a contourné la pointe d'Admiralty Island, le point le plus Nord où on sera allé : 58°25.05' N, et 134°57.45' W, Point Retreat.
De là, descendu dans Lynn Canal vers Chatham Strait, dans un beau brouillard bien dense, pendant 2 heures (heureusement le radar fonctionne toujours très bien). On est allé visiter une baie sur la cote d'Admiralty Is., mais trop ouverte et peuplée à notre goût. En face c'était bien mieux, à Swanson Harbor, côté continent.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Auke Bay et Juneau

Publié le par Frederique

Auke Bay (58°22.98’ N, 134°38.88’ W)
 
De nouveau dans Stephens Passage, pour continuer encore plus Nord, et aller à Juneau. Mais en fait nous irons à Auke Bay, 11 milles au Nord de Juneau.
 
Ce n’est vraiment pas pratique d'aller à Juneau en bateau : c'est dans un canal entre le continent et une île ; canal qui est bouché au bout par les alluvions de la rivière et d'un glacier au-dessus. C'est donc 10 milles pour aller jusqu'à Juneau, puis 10 milles pour en repartir, et ensuite il faut en faire encore autant pour contourner l'île. De plus, il y a un pont juste avant la ville, et ce n’est pas suûr qu’il soit assez haut pour qu’on puisse passer dessous.
 
Pour une fois le vent est au rendez-vous, et c’est sous génois réduit qu’on arrive à Auke Bay, à 8-9 nœuds de vitesse. La visibilité est très réduite entre la bruine et le brouillard, mais il y a une éclaircie juste à temps pour nous permettre d’admirer le Mendenhall Glacier.
 
La marina est bien abritée, et avec les montagnes et glaciers autour, c’est un très beau site. Après les formalités de douanes (par téléphone, François leur communique notre numéro de cruising lisense et sa date d’expiration), nous allons explorer les environs. Sur le chemin de l’Université (où on nous a dit qu’on pouvait avoir un accès à Internet), on a une vue magnifique sur le glacier Mendenhall, et sur le lac à ses pieds.
 
Juneau n’est pas loin, à ½ heure en bus d’Auke Bay. C’est une ville touristique, on y trouve 5 paquebots à quai et une allée de boutiques pour touristes.
Nous avons le tour de la ville, et visité l’église St Nicholas, une mignonne petite église orthodoxe bâtie en 1894 par les Russes.

 

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Taku Harbor

Publié le par Frederique

Taku Harbor (58°04.10’ N, 134°00.81’ W)
 
On est allé à Taku Harbor, 20 milles plus au Nord. Amarré à un ponton public relié à la terre, c’est pas mal. Là je suis allée ramasser des thimbleberries (comme des framboises, mais avec des grains plus petits et moins de goût), quelques framboises et des myrtilles.
 

Pas trop de myrtilles, parce qu'elles étaient dans la forêt dense, avec plein de traces d'ours partout... Donc je n'ai pas insisté. Je pense avoir entendu 1 ours plus loin, mais rien vu. Apres ça je suis vite rentrée au bateau...

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0

Tracy Arm, les glaciers

Publié le par Frederique

Tracy Arm (57°48.40’ N, 133°37.87’ W)
 
A l’entrée des fjords de Tracy et Endicott Arm, dans la large baie de Holkham, quelques beaux icebergs dérivent lentement. On s’est approché de plus près pour les admirer. Un magnifique glacier, le Sumdum Glacier, empli tout un pan de montagne mais s’arrête avant de toucher l’eau.
 
Deux bouées de chenal balisent l’entrée pour Tracy Arm, elles sont toutes cabossées, et on comprend bien pourquoi à la vue de la quantité d’icebergs qui sont là. Ils sont de toutes les tailles, et certains assez gros : un peu plus de 2 fois notre longueur (25 mètres à vue d’œil), sur 10 bons mètres de haut qui dépassent en surface. Les loutres et les phoques les apprécient !
 
 
On a mouillé dans la petite baie à l'entrée du fjord, avec plusieurs icebergs assez costauds autour, qui dérivaient lentement. Quelques uns sont entrés dans le mouillage, passés près du bateau mais sans nous toucher. On a passé une bonne nuit malgré tout !
 
Dans les glaces de Tracy Arm
 
Le lendemain, départ à 6h20 pour remonter le fjord jusqu'au glacier qui est au bout. C'est un seul immense glacier qui a 2 bras qui tombent dans Tracy Arm, au Nord et au Sud. On a slalomé tranquillement entre les gros glaçons espacés, en compagnie d'un paquebot et de sa navette. Le gros n'est pas allé loin, c'est sa navette qui a ensuite emmené les gens aux glaciers.
 
Ensuite d'autres icebergs plus petits et plus fondus se sont mêles aux autres. Ceux-là étaient plus dangereux, parce que transparents, donc pas visibles de loin, et toujours avec un beau volume (2 à 3 m2 en surface, dessous on ne voit rien, l'eau est verte laiteuse, mais ils sont sans doute aussi gros).
 
 
La montée du fjord nous a pris 6h. Malgré la bonne marée, on avait un courant contraire résiduel, et le vent dans le nez (il suit le fjord).
Tracy Arm est donc un fjord, long de 22 milles, étroit et très encaissé, avec des montagnes entre 1300 et 1900 m d'altitude qui tombent à pic (il y a 300 m de fond dans le fjord), toutes enneigées au sommet, et avec de belles cascades sur les flancs. C'est très beau.
Mais très froid aussi malgré le soleil (8°), heureusement on n'avait pas vraiment rangé les affaires d'hiver (on aura passé un super été !!), et avec gants, bonnet, écharpe et surtout combinaison de sous-marinier, c'était très bien.
 
 
Cinq milles avant les glaciers il a commencé a y avoir une plus grande concentration de glaces, de toutes tailles, toutes couleurs (du blanc pur au bleu soutenu), aux formes gracieuses ou tourmentées. Là il a fallu être plus vigilants, un à la barre et l'autre à l'avant pour essayer de trouver des passages pas trop serrés entre les glaces. On s'en est bien tirés presque jusqu'au pied du glacier Sud, à grands renforts de zigzags serrés. Ensuite c'était vraiment trop encombré, on n'a pas osé s'approcher plus. Déjà là on était dans un champ de glaces avec des espaces libres pas plus larges que 2 m2 entre elles.
 
 
C'était magnifique, le glacier tombe à pic dans l'eau, c'est un mur de glace, avec de belles crevasses bleues. Ca fait un énorme bruit sourd quand des blocs tombent dans l'eau, et une grosse éclaboussure.
On était trop loin pour sentir l'effet de la vague, par contre on en a senti d'autres : il y a 3 ou 4 bateaux moteur de charters qui sont passés à fond à travers les glaces (ils doivent avoir un prix au chantier pour refaire le gelcoat), en virant brusquement pour éviter les plus grosses. Ca fait des remous et des vagues, qui poussent les glaces dans tous les sens, et quelques unes nous ont cogné. Mais comme on était à l'arrêt, on dérivait à peu près à la même vitesse qu’elles, donc pas de mal. Ca ébranle tout de même un peu le bateau de se prendre un gros glaçon...
 
 
On est resté un moment à dériver tranquillement, à admirer le glacier, et les glaces autour de nous. Elles bougent beaucoup, certaines se cassent, d'autres menacent de se retourner. Le glacier Sud est très actif, on a vu 5 ou 6 blocs se détacher en une ½ heure environ.
 
Ensuite on est parti pour voir le 2ème glacier, au Nord. Un gros bateau moteur a décidé de partir aussi, et on a profité de son large sillage, libre de glaces. Ce glacier est beaucoup moins actif, donc beaucoup plus dégagé, on a pu avancer jusqu’au pied. Enfin pas trop près quand même, parce que c'est très impressionnant, ce mur de glace vertical, et surtout les gros craquements secs et lugubres... Très très beau.
 
Hélas il a fallu songer à repartir. On a commencé à s'engager dans le champ de glace, quand 2 bateaux de charters sont passés à côté de nous, toujours à fond. Avec de grands bonjours et de grands sourires certes, mais aussi de grandes vagues. J'ai eu une grosse frayeur quand le bateau s'est soulevé sur les vagues et est retombé de tout son poids sur les icebergs... Ils ne se rendent pas compte comme c'est dangereux de passer si vite. Heureusement les glaces étaient assez arrondies pour glisser, ça fait de gros chocs, mais pas de mal autre que de l'antifouling en moins. Quelle émotion !
Le soir on était bien contents d'arriver au mouillage, c'est fatigant de naviguer dans les glaces !! On a passé une bonne journée de repos le lendemain.
 
Ah quelle aventure ces glaciers ! C'était magnifique, vraiment super, ça valait le coup de monter jusque là ! C'est encore plus beau qu'un glacier de montagne !
 
 
Le jour suivant, lundi 1er août, le brouillard a envahi toute la baie et le fjord. Des bateaux passaient quand même, on entendait les cornes de brume, alors que la visibilité était nulle... ils sont fous. Ce matin-là, 10° à l'extérieur, 13° à l'intérieur avant de mettre le chauffage... L'eau est à 7°, ça n'arrange rien.
 
Nous avons attendu la levée du brouillard, et l’étale de marée haute pour sortir par la passe.
On a croisé un voilier Japonais dans Stephens Passage. Toujours aussi rare, même si le Japon n’est pas très loin d’ici, mais les bateaux, l’équipement et les services sont tellement chers dans leur pays, qu’il y en a vraiment peu qui naviguent. On en voyait en moyenne 1 tous les 3 ans passer par Tahiti.

Publié dans 4-Alaska (USA)

Partager cet article

Repost 0