Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Passage de l'Aranui à Anaho (Nuku Hiva)

Publié le par Frédérique

L'Aranui 3 est un cargo mixte, qui transporte du fret et des passagers. C'est un bon moyen pour les visiteurs de voyager dans les Marquises, puisqu'il s'arrête dans toutes les îles pour les ravitailler, et emmener des marchandises - comme le coprah - sur Tahiti. Il fait une rotation régulière, tous les 15 jours. 

 

Ce n'est pas le seul ravitailleur des Marquises, il y a aussi le Taporo, et les 2 bateaux sont attendus chaque fois avec grande impatience. Le petit matériel peut être acheminé par avion, mais les bateaux (appelés encore "goélettes", en souvenir des anciens navires qui précédaient ces cargos) restent le lien le plus important avec l'extérieur. 


 

Aujourd'hui l'Aranui est à Anaho pour décharger du gros matériel : graviers, ciment, fers à béton, bétonnière, et même un petit tracto-pelle pour transporter tout ça. 


 

Les 2 barges du bateau font la navette entre les grues de l'Aranui et la plage, et tout est amené à terre très rapidement. C'est une grande agitation dans cette baie calme ! 

 

Ce matériel est prévu pour la construction d'un bassin de rétention d'eau de source, sur les hauteurs d'Anaho.

Partager cet article

Repost 0

Nuku Hiva, Iles Marquises, Polynésie Française

Publié le par Frédérique

Peut-être sommes-nous arrivés ? Pour le savoir, cliquez sur le bouton "Notre position"...

Je ne dis pas ça pour alimenter le suspens, mais à l'heure où j'écris cet article, on n'est pas encore parti...

A Taiohae, il y a plusieurs ordinateurs équipés Internet à terre (au bureau de Poste, à la quincaillerie Bigot, et peut-être aussi dans une mini-boutique-service sur le quai), mais c'est assez cher, voire très cher (il n'y a qu'un fournisseur d'accès Internet sur le Territoire, et quand on a le monopole...), et on ne peut pas connecter de clé USB ou autre memoire de stockage.

A suivre...

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Balade à pied à Haatuatua (Nuku Hiva)

Publié le par Frédérique

Allez hop, après la balade à Hatiheu, on se fait celle d'Haatuatua !



Le chemin est tout tranquille en bord de mer et monte un peu juste au moment de passer la butte qui sépare les 2 baies.

De l'autre côté, c'est une plage immense, ouverte au vent et à la mer, appréciée des chevaux et des chèvres sauvages. Le paysage est grandiose ici aussi, avec les montagnes déchiquetées, les pics et les arêtes qui entourent la baie.

Hélas, hélas, les nonos aussi aiment beaucoup l'endroit, ces horribles insectes minuscules qui ne piquent pas mais mordent ! Ca laisse des traces comme des piqûres, qui démangent terriblement... et comme les nonos sont très petits, ils vont partout : dans les oreilles, les cheveux, le moindre bout de peau qui dépasse est assailli !

Partager cet article

Repost 0

Promenade à pied à Hatiheu (Nuku Hiva)

Publié le par Frédérique

Ce matin nous voilà partis, Jack & Linda et moi, pour l'ascension du col qui sépare la baie d'Anaho de celle d'Hatiheu. C'est une belle balade agréable, au frais sous les arbres, qui nous mène à un beau point de vue.

Ca grimpe un peu raide vers le sommet du col, et le chemin peut être très glissant par temps de pluie, mais qu'est-ce que c'est beau ! 



 

De là-haut on a une belle vue sur Anaho, et des baies plus au Sud, Haataivea et Haatuatua.



De l'autre côté ça descend moins raide, et on débouche dans le village d'Hatiheu, entouré de ses pics majestueux, et dominé par une statue de la vierge hissée à 300 mètres de haut sur une des arêtes. Ici la plage est de sable noir, volcanique, alors qu'à Anaho le sable est clair, presque blanc. 

 

Il y a 2 superbes marae ici, des lieux anciens de culte, de cérémonie et de sacrifice, encore tous chargés du mana des tupuna (des anciens)...

Partager cet article

Repost 0

Anaho (Nuku Hiva)

Publié le par Frédérique

Nuku Hiva, Marquises (8°49' S, 140°03' N)


Jeudi 17 mai nous quittons Taiohae, avec plein de fruits et de légumes frais, et de bonnes choses qu'on retrouve avec plaisir après 4 ans de nourriture nord-américaine : du bon fromage, des yaourts avec des ferments lactiques, de la crème fraîche entière, de la baguette, des cornichons, du pâté... de quoi se faire plaisir !

La navigation est sans surprise, on connaît bien l'île et on sait que jusqu'au Cap Martin (la pointe Sud-Est de Nuku Hiva) le vent sera contre nous. On fait donc du moteur.

Arrivée à la Baie du Contrôleur, en face du village de Taipivai.
On a quitté Taiohae avec nos copains canadiens Jack et Linda, et on aimerait leur faire connaître cette baie, et les amis que l'on a au village. Hélas la houle rentre, et le mouillage n'est pas confortable du tout. Tant pis ! On aura l'occasion de revenir.

Cap sur Anaho, et on est 3 voiliers à faire route ensemble, puisqu'un autre copain canadien, Terry, nous a rejoint pendant qu'on tournait dans la Baie du Contrôleur.

Il y a déjà 7 bateaux à Anaho, et avec notre petite escadrille on est 10 ! Un monde fou !
Les journées passent vite, en visites, en apéros, en petites bouffes entre gens de bateau.


On va finalement à terre samedi, pour saluer les copains de la baie. Quelques changements en 4 ans : 3 nouvelles maisons, et un couple d'animateurs, Maria et Paotu, qui gardent les locaux de la colonie de vacances.
Anaho est une très belle baie, un mouillage de qualité parce que pas rouleur du tout (rare aux Marquises), et reliée au village suivant, Hatiheu, par un chemin raide uniquement pédestre ou équestre (il y a beaucoup de chevaux aux Marquises, et ils sont très utilisés, montés à cru ou pour du transport de sacs sur le dos). Il n'y a pas de route, pas d'épicerie, rien excepté un téléphone (à la colonie) !
Les habitants d'Anaho - une quinzaine en semaine environ - sont tous très accueillants et sympathiques, et c'est avec grand plaisir qu'on retrouve Léopold, Raymond et Maya, Frédéric, Jean, et les autres.

Partager cet article

Repost 0

Nuku Hiva, infos pratiques

Publié le par Frédérique

heure locale :
TU - 9h30 (attention à la 1/2 heure !). Par exemple, à 8h locales, il est 19h30 en France en été, ou 18h30 en hiver, 7h30 à Tahiti, et 8h30 au Gambier.

port d'entrée :
Vous devez confirmer votre arrivée à la Gendarmerie de Nuku Hiva, à Taiohae (chef-lieu et capitale administrative des Marquises), même si vous vous êtes déjà signalés à Hakahau (Ua Pou) et/ou à Atuona (Hiva Oa). Leurs bureaux sont situés en face de l'hôpital, à côté de la Poste

Baie de Taiohae :

poubelles et déchets :
les poubelles sont sur le petit quai
les huiles usagées peuvent être déposées à la station service sur le grand quai
les batteries sont à déposer à la quincaillerie Bigot

autres poubelles : à Taipivai (Baie du Contrôleur)

eau :
plusieurs robinets sont disponibles sur le petit quai, mais attention l'eau n'est pas potable à Taiohae.

eau potable : à Hakatea (Baie Daniel) et Anaho

avitaillement et marché :
sur le front de mer de Taiohae il y a 3 magasins d'alimentation générale qui proposent tous à peu près les mêmes produits. Les légumes cultivés sur l'île sont vendus devant chez Kamake le lundi, le mercredi et le vendredi.

Le marché se tient le matin très tôt (il faut venir avant 5h), sur le petit quai :
le samedi : fruits et légumes de l'île, poissons et pâtisseries.
tous les jours : poissons (attention à la ciguatera pour les poissons autres que pélagiques)

autres magasins : à Taipivai (Baie du Contrôleur), et Hatiheu

laverie :
le Yacht Services sur le petit quai propose de laver et sécher votre linge pour 1 000 fcp les 3,5 kg, ou laver pour 600 fcp

gas-oil et essence :
diesel et essence sont disponibles à l'unique station service de l'île, au grand quai. Attention au quai, difficile d'accès à cause de la houle et du marnage ; il est moins dangereux de se mettre arrière à quai, sur ancre

gaz (butane 13 kg) :
les bouteilles de gaz locales, d'un format particulier en Polynésie française, sont disponibles à la station service. Pour le remplissage des vôtres, il faut aller chez Bigot, le magasin d'outillage route de Taipivai et Terre Déserte (voir avec Yacht Services). On y trouve également des bouteilles bleues de camping gaz

banque :
la banque Socredo est à côté de la Mairie (monnaie locale : franc CFP ; 1000 fcp = 8,38 euros, taux fixe). 2 distributeurs sont à l'extérieur, ainsi qu'1 à l'extérieur de la Poste

courrier :
la Poste est située derrière le petit quai, juste avant l'hôpital. Le courrier avec la métropole fonctionne bien : moins d'une semaine, parfois même trois jours à peine. Les avions qui transportent le courrier arrivent et partent tous les jours

Poste restante :
votre courrier sera gardé 15 jours si vous l'adressez ainsi : Voilier X, Poste restante, 98742 Taiohae, Nuku Hiva, Marquises, Polynésie française.
La retransmission du courrier d'une poste à une autre en Polynésie est gratuite

internet, et fax :
- Yacht Services sur le quai : 3 ordinateurs, 15 fcp la minute
- G-Tec (à côté de chez Bigot, et sur le front de mer vers la Mairie) : 2 ordinateurs, 25 fcp la minute

un réseau wifi (sans fil) est également disponible, voir Yacht Services

envoie et réception de télécopies : la Poste, Yacht services, G-Tec

hôpital :
consultations le matin sauf le week-end, moyennant 2 516 fcp la consultation ; pour les cas les plus graves, les médecins décideront d'une évacuation sanitaire sur Tahiti

centre commercial :
regroupe quelques commerces et services : curios (souvenirs et artisanat local), agence de voyages, Shop Loisirs (librairie, papeterie, photocopies, pellicules photo, cartes postales, etc.). Pour l'achat de CD vierges et matériel informatique, allez chez G-Tec

office du tourisme :
à côté de Radio Marquises, derrière le fare potee (local ouvert où se vendent des pareo, fruits, etc.)
voir aussi Yacht Services

météo :
le bulletin météo de Mahina Radio est diffusé sur le canal 27 de la VHF : à 11h30, 12h30, 21h10 et 21h30 (heure locale)

mouillages de l'île :
sur la côte Sud : Taiohae, Hakatea et Hakaui (Baie Daniel), Baie du Contrôleur et Hooumi
sur la côte Nord : Anaho, et Hatiheu

quelques mots de base en marquisien / et en tahitien :
bonjour : kaoha / iaorana
merci : koutanui / mauruuru
au revoir : nana / nana

Partager cet article

Repost 0

La Polynésie Française, petite présentation

Publié le par Frédérique

118 îles regroupées en 5 archipels : Marquises, Tuamotu, Gambier, Société et Australes. Chaque archipel a sa langue propre (marquisien, paumotu, mangarevien, tahitien et australien), et presque tous les habitants parlent français aussi.
Chaque archipel se distingue également par sa formation géologique, son artisanat, ses coutumes, ses chants et danses, etc.

Géologie des archipels :
les Marquises sont les plus récentes, avec une île volcanique haute, et un début de formation de corail, pas encore émergeant
les Australes sont composées d'îles hautes comme les Marquises, et de certaines disposant déjà d'un lagon
Les îles de la Société et des Gambier sont des îles hautes, mais qui ont commencé à s'éroder et un récif de corail émerge tout autour
les Tuamotu sont les îles les plus anciennes, avec la disparition de l'île pour ne laisser que la barrière de corail


Artisanat :
Marquises
: sculpture sur bois et pierre, colliers de graines, tapa

 

artisanat-sculpture-bois.jpg 

 

 artisanat-tapa.jpg


Tuamotu : perliculture, colliers de coquillages

artisanat-collier-coquillages.jpg

Gambier : sculpture et gravure sur nacre, perliculture

artisanat-nacre-grav--e.jpg

artisanat-collier-nacre2.jpg

artisanat-pendentifs-nacre.jpg

Société :
tifaifai (patchwork), colliers et couronnes de fleurs

 

artisanat-couronne-fleurs.jpg


Australes : tressage en fibres végétales de chapeaux, paniers, etc.

 

Partager cet article

Repost 0

Retour en pays connu

Publié le par Frédérique

La Polynésie Française n'est pas une contrée nouvelle pour nous, puisqu'on y a déjà séjourné durant 8-9 ans.
C'est à Tahiti que François et moi nous sommes rencontrés : François était arrivé avec Croque Pomme de Panama et l'Ile Coco aux Marquises, y était resté 9 mois puis avait rejoint Tahiti. Moi, je venais en vacances rendre visite à mes parents à bord de leur voiler, des amis de François depuis les Antilles. C'était en 1995...

J'ai commencé ce blog (alors hébergé chez Myblogsite qui a fermé depuis) quand on a quitté la Polynésie pour Hawaii et notre montée vers le Canada et l'Alaska. Mais avant ça, je vous rassure, on travaillait, comme tout le monde !

Partager cet article

Repost 0

Aux Marquises jusqu'à début 2008

Publié le par Frédérique

On y est, on y reste !

Notre programme à court et moyen terme, c'est ça : une petite année aux Marquises.
Il y a un grand évènement familial en fin d'année 2007 : mes parents et leur voilier, ainsi que ma soeur en famille et son voilier, arrivent tous ici, donc on les attend.

On n'a pas de problème pour rester en Polynésie Française, on a déjà papeetisé depuis longtemps, et on n'a pas envie de descendre vers les Tuamotu et Tahiti maintenant, la navigation pour remonter étant toujours désagréable (vent dans le nez).

Et puis en décembre il y a le Festival des Arts des Marquises, qui se tient à Ua Pou du 16 au 20, et on ne tient pas à le manquer !

Partager cet article

Repost 0

Vers Nuku Hiva

Publié le par Frédérique

Les articles continuent de se mettre en ligne tous seuls, comme ils ont été programmés pour le faire.


Nous, nous sommes probablement toujours en mer ce jour, en route vers les Marquises.


Pour savoir où nous sommes : boutons "Notre position", et "Notre trace" pour un suivi animé.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Durée de séjour et papeetisation

Publié le par Frédérique

Avant d'arriver dans un pays, il est bon de se renseigner un minimum sur des sites comme Noonsite sur les formalités demandées, la durée de séjour, etc., pour éviter de tomber des nues une fois sur place.
Voici donc les règles en vigueur à ce jour en Polynésie Française, pour les navigateurs :

Pour les ressortissants Européens : 12 mois de séjour pour les personnes et le bateau, répartis sur 2 ans maximum.
Pour déduire le temps passé hors du Territoire, les personnes doivent prouver être à l'extérieur (billet d'avion par exemple), et le bateau doit être hors de l'eau et ses papiers confiés à la douane.

Pour les non-Européens : 3 mois, avec éventuellement la possibilité d'obtenir une prolongation de séjour auprès de la DRCL à Taiohae (Nuku Hiva, Marquises) ou à Papeete (Tahiti).
Il faut alors constituer un dossier prouvant votre solvabilité (relevés de comptes bancaires, etc.) et joindre une lettre de motivation. Un accusé de réception du dossier est envoyé d'office en poste restante à la poste centrale de Papeete. Attention pour ceux qui sont aux Marquises, car il est important de récupérer ce document officiel, qui permet une prolongation de 3 mois en attendant - et quelle que soit - la délibération de la DRCL.


Pour rester plus longtemps, et pour travailler sur le Territoire, il faut alors papeetiser. C'est-à-dire payer les frais d'importation du bateau et du matériel à bord : 17% de la valeur estimée, plus la TVA pour les bateaux non francisés.
Il est très utile de contacter un expert maritime à Papeete pour estimer la valeur de l'ensemble.

Partager cet article

Repost 0

Formalités d'entrée en Polynésie Française

Publié le par Frédérique

Papeete (Tahiti) est le seul vrai port d'entrée, avec douanes, immigration, phytosanitaire, etc., mais les gendarmeries des îles permettent (et c'est une obligation) de se signaler à l'arrivée :

- aux Marquises : Taiohae (Nuku Hiva), Atuona (Hiva Oa), et Hakahau (Ua Pou)
Les gendarmes sont en général très sympathiques et accueillants, et comprennent qu'on souhaite se reposer un peu à Fatu Hiva après 1 mois de mer, mais attention, ne pas abuser : 2 ou 3 jours sont tolérés, sachant que c'est complètement interdit selon les lois douanières. Mieux vaut aller assez vite faire son entrée, à Hiva Oa par exemple, et revenir par la suite profiter des paysages grandioses de Fatu Hiva.
Sachez également que le bateau des douanes patrouille dans les îles...

- au Gambier : Rikitea (Mangareva)

- aux Tuamotu : Hao, Rangiroa, Apataki

- aux îles de la Société : Tahiti, Moorea, Raiatea, Huahine, Bora Bora

- aux Australes : Rapa, Raivavae, Tubuai, Rurutu, Rimatara

Se présenter avec les passeports, et les papiers du bateau, et remplir une déclaration de douane à la 1ère visite : bien noter l'intégralité de l'équipement à bord (ex. 1 VHF, 2 GPS, etc.) pour éviter les ennuis plus tard si vous vendez du matériel.
Histoire vraie : un copain s'est fait attraper par les douanes alors qu'il vendait son poste BLU, qu'il avait oublié de déclarer plusieurs années auparavant ! Il y a eu saisie du matériel, plus amende pour importation frauduleuse de marchandise sur le Territoire.

Il est recommandé de se signaler à chaque gendarmerie à l'arrivée et au départ de l'île.

Partager cet article

Repost 0

Taiohae (Nuku Hiva)

Publié le par Frédérique

Nuku Hiva, Marquises (08°55' S, 140°06' W)


La baie de Taiohae est large et franche : il y a 2 gros rochers de chaque côté de l'entrée, les Sentinelles, puis plus aucun danger jusqu'au fond où se trouve le mouillage. C'est la baie idéale pour une arrivée de nuit.
Il y a déjà du monde, 40-45 bateaux, mais la baie est grande et c'est la pleine saison de passage : entre mars et mi-juin il y aura des bateaux sur toutes les îles des Marquises, ensuite la foule se déplacera en direction des Tuamotu et des Iles de la Société (Tahiti, etc.).
On est bien contents qu'il y ait beaucoup de bateaux, parce qu'il y a plusieurs copains parmi eux, qui nous attendent !


Nos amis Bo et Vivi sont les premiers à nous accueillir, avec des fruits ! Ca fait chaud au coeur.
Ensuite c'est le défilé des copains, ceux qu'on connaît depuis le Canada comme Jack et Linda, et ceux qu'on ne connaît que via la radio : les Français Jacques et Catherine, Manu et Valérie, les Allemands Reinhart et Marlene, les Belges Nicolas et Cornélius, les Américains Elba et Susan, Terry, qu'on rencontre enfin.
Cette première journée de notre arrivée, ce vendredi 11 mai, depuis 7h jusqu'à 20h c'est la visite des amis et le soir, après une bonne soirée avec Bo et Vivi, on s'écroule dans notre lit... 24 jours de mer, ça fatigue !

Le lendemain on va faire un tour à terre, pour saluer ceux qu'on connaît, et faire les formalités d'entrée. Il y a beaucoup de changements à Taiohae depuis notre départ il y a 4 ans : de nouveaux bâtiments administratifs, l'hôpital a été complètement rénové, un magasin d'alimentation générale est fermé, un réseau internet wifi a fait son apparition (mais hélas lent et toujours à des coûts prohibitifs), le fare potee en projet est terminé est abrite un centre artisanal, il y a 3 distributeurs automatiques à l'extérieur de la poste et de la banque Socredo (avant ils étaient à l'intérieur des locaux de la banque, donc inaccessibles en dehors des heures d'ouverture). Presque tous les amis sont encore là, et c'est avec joie qu'on se retrouve.

Lundi on retourne à terre pour voir d'autres copains.
Le Revi, bâtiment de la Marine Nationale, est amarré au grand quai. C'est un remorqueur-ravitailleur, en mission dans les Marquises pour des relevés océanographiques avec une équipe de scientifiques à bord. On va le voir pour des questions techniques, notamment concernant l'application de l'AIS en Polynésie, et c'est avec plaisir qu'on accepte la proposition de visiter le navire. On passe un moment bien agréable en compagnie de cet équipage très sympathique.



Mais on n'est pas encore tout à fait en vacances, il y a encore des choses à faire sur Croque, pour lui rendre sa configuration post-traversée !
Quelques petites réparations mineures ; on aide aussi les anatifes à tomber d'un coup de spatule, ces coquillages qui poussent sur la coque pendant les longues traversées et tombent tous seuls quand le bateau est immobile ; il y a les voiles d'avant qui ne sont pas sur enrouleur qu'il faut rincer, plier et ranger, pour ça on les amène à terre et on utilise une belle pelouse pour les plier bien à plat. On continue de passer du temps avec les copains aussi... les journées sont bien remplies !

Alors avec tout ça on n'a pas encore eu le temps de faire des photos, mais ça va venir !!

Partager cet article

Repost 0

On est arrivé !

Publié le par Frédérique

Vendredi 11 mai, à 4h40 heure locale des Marquises, on est arrivé à Nuku Hiva, après 24 jours de navigation depuis La Paz, Mexique.

A nous les fruits et légumes frais, une bonne nuit de repos, et des fêtes avec les copains !

On change d'heure, ici on est à TU -9h30 : quand il est 8h30 aux Marquises, il est 8h à Tahiti, 9h aux Gambiers, et 20h en France (heure d'été).
Il n'y a pas d'heure d'été ni d'hiver en Polynésie : les économies de chauffage ne sont pas nécessaires, et à 1 heure près les jours sont aussi longs en été qu'en hiver.

Partager cet article

Repost 0

Anecdotes de navigation, 4ème semaine

Publié le par Frédérique

Mardi 8 mai / 22ème jour

2 génois tangonnés à l'avant, on avance pas très vite mais tranquillement.

- ° - ° -

Mercredi 9 mai / 23ème jour

Entrée dans les eaux territoriales.
Le vent molli un peu.
On croise un voilier à la tombée de la nuit, qui fait route vers Hiva Oa.

- ° - ° -

Jeudi 10 mai / 24ème jour

Terre ! Ua Huka est en vue en début d'après-midi !
On passe l'île par le Sud. Des parfums de fleurs nous parviennent...



- ° - ° -

Vendredi 11 mai / 25ème jour

Arrivée à Nuku Hiva, baie de Taiohae, à 4h40 locales (il fait nuit noire). 2919 milles parcourus, en 24 jours.
De puissants parfums de fleurs nous accueillent au large de l'île : le lourd parfum du tiare et du tipanier (frangipanier), et plus tard je reconnais celui du pitate (jasmin).
A l'entrée de la baie, c'est l'odeur de la terre mouillée qui chatouille nos narines, et au fond dans le mouillage, c'est celle du pain qui ravit nos sens ! Le boulanger est à l'oeuvre

Il y a déjà une quarantaine de bateaux dans la baie, dont plusieurs amis qui nous attendent... c'est la fête !


° ° - ° °

4ème semaine de navigation. Encore de belles journées, mais la mer ne s'adoucit pas et le vent nous abandonne peu à peu. Les oiseaux refont leur apparition, et les dauphins ne sont jamais très loin. 24 jours de mer, on est bien contents d'arriver...

Partager cet article

Repost 0

Anecdotes de navigation, 3ème semaine

Publié le par Frédérique

Mercredi 2 mai / 16ème jour

Du vent, enfin ! Un vent encore incertain, mais qui va s'affirmer peu à peu. Encore des grains isolés, la mer est toujours bien agitée, mais on avance vite et bien. On approche de l'équateur et le moral remonte en flèche !

- * - * -

Jeudi 3 mai / 17ème jour

En milieu d'après-midi, on coupe la Ligne : on vient de passer de l'hémisphère Nord à l'hémisphère Sud et le passage de l'équateur s'est fait tout en douceur !
On fêtera l'évènement demain midi avec une petite boîte de foie gras qui attend sagement au frais. Habituellement, c'est plutôt au champagne que ça se fête, mais on n'est pas très alcool...

- * - * -

Vendredi 4 mai / 18ème jour

Aujourd'hui c'est jour de pain frais. Il fait un peu chaud dans le bateau, le soleil brille et le four ne rafraîchit pas vraiment l'atmosphère ! Du pain frais, grillé, avec du foie gras... miam miam !

On avance toujours bien, avec une moyenne de 130 milles par jour.

- * - * -

Samedi 5 mai / 19ème jour

Belle journée, on se rapproche des Marquises à belle allure.

Dommage qu'en fin d'après-midi on perde une bataille avec un poisson, qui emporte le bas de ligne dans la foulée. Décidément, ça devient une habitude ! C'est la 3ème fois qu'on se retrouve avec le fil, et plus rien au bout... Les poissons sont trop gros par ici. Heureusement qu'on ne manque pas de vivres !

- * - * -

Dimanche 6 mai / 20ème jour

Le vent forcit et quelques grains refont leur apparition. Il semble bien loin le temps où les grosses averses rinçaient le bateau : les vagues balayent le pont régulièrement, et on a du sel jusqu'à mi-hauteur des voiles.

Aujourd'hui c'est le résultat des élections présidentielles en France, on apprend le nom du gagnant en lisant la une du quotidien Le Monde, reçue via l'email du bord.

Pendant mon quart, à 3h du matin, quelque chose se met à clocher : le bateau ne veut plus aller dans la bonne direction. On met un petit moment à localiser le problème : ce n'est pas le vent qui tourne, ni le safran qui est cassé, ni le pilote automatique qui perd la boule, mais la courroie du pilote qui passe autour de la barre à roue qui est déchirée. Elle ne fait plus suffisamment pression sur la barre, qui redresse le bateau toute seule. Heureusement on a une courroie de rechange.

- * - * -

Lundi 7 mai / 21ème jour

Ces 2 derniers jours on a bien avancé : 150 et 160 milles par jour. Pourvu que ça dure !

Aujourd'hui j'ai fait une brioche. Il faisait déjà 32°C dans le bateau avant que j'allume le four... C'est toute une affaire de faire une brioche, ou du pain, parce qu'on a embarqué des passagers mexicains non désirés : des petits vers, qui se goinfrent de farine. Il faut donc la tamiser, et la plus fine passoire qu'on ait est une petite passette à thé... Tamiser 500 grammes de farine avec une passette à thé prend un certain temps !


* * - * *


3ème semaine de navigation. De belles journées, on avance bien avec une moyenne de 140 milles par jour, et les Marquises se rapprochent ! De rares oiseaux nous accompagnent, les poissons volants sont toujours aussi nombreux, et des dauphins font parfois un bout de chemin avec nous. Tout va bien à bord.

Partager cet article

Repost 0

Vers les Marquises

Publié le par Frédérique

Les articles continuent de se mettre en ligne tous seuls, comme ils ont été programmés pour le faire.


Nous, nous sommes probablement toujours en mer ce jour, en route vers les Marquises.


Pour savoir où nous sommes : boutons "Notre position", et "Notre trace" pour un suivi animé.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Anecdotes de navigation, 2ème semaine

Publié le par Frédérique

Mercredi 25 avril / 9ème jour

Première belle journée depuis notre départ. Il commence à faire chaud, et c'est agréable.
On profite du calme du vent pour faire une petite cure de jeunesse au pilote automatique : nettoyage et graissage des rouages.

- - ° - -

Jeudi 26 avril / 10ème jour

Grosse averse, qui rince le bateau et les voiles du sel des embruns qui s'accumule, et de la poussière mexicaine. C'est la première pluie depuis bientôt 3 mois ! C'est bien rafraîchissant, amis hélas ça marque aussi le début de la zone perturbée proche de l'équateur. Des grains se forment : des cumulo-nimbus, ces gros nuages sous lesquels il y a tempête de vent, de pluie et parfois d'orages.

- - ° - -

Vendredi 27 avril / 11ème jour

On est visiblement entré dans la ZITC (Zone InterTropicale de Convergence), le "pot au noir".

"La zone intertropicale de convergence (Z.I.T.C.) se situe approximativement au niveau des basses pressions équatoriales. Elle doit son nom aux flux des vents, originaires de chaque hémisphère, qui convergent en direction de l'équateur. La convergence de ces deux flux et la chaleur équatoriale contribuent à la formation de puissants courants ascendants. En prenant de l'altitude, l'air humide, surchauffé, donne naissance à d'impressionnants nuages cumuliformes qui donnent de fortes pluies orageuses et libèrent une énergie considérable dans l'atmosphère."
(source : Encyclopedia Universalis)

Depuis hier le vent est très faible, et des grains menaçants nous entourent, se déplaçant dans un peu toutes les directions.

En fin de journée on attrape un beau thon, mais il sera avalé d'un coup de dents, par un requin probablement, et on ne remontera que la tête...

- - ° - -

Samedi 28 avril / 12ème jour

Ciel complètement couvert, pas de vent, grains, pluie.

François saute à l'eau pour vérifier qu'il n'y a pas de coquillages ni de cochonneries sur l'hélice et la coque. Il a juste le temps de jeter un oeil avant que je le hisse de nouveau à bord : ce n'est pas un gentil dauphin qui a dévoré notre thon hier !

Grosses averses... Vous souvenez-vous de cette pub pour Tahiti Douche, d'il y a 10-15 ans ? Une grosse averse tropicale éclate, et des jeunes gens se précipitent sous la pluie avec leur gel douche préféré bien sûr. Et ben voilà, on n'a pas la feuille de bananier pour canaliser l'eau, mais sinon nous c'est pareil...

Bonne nouvelle : on est à mi-chemin.

- - ° - -

Dimanche 29 avril / 13ème jour

Pas de vent... depuis 2 jours on a fait plusieurs heures de moteur, il faut essayer de se sortir de cette zone.

Inventaire des produits frais : il reste 1 tomate, 1 gros chou, 4 jicamas (légumes mexicains qui ressemblent à des navets, et ont une chair blanche au vague goût de concombre), des oignons, des citrons, et un tas d'oranges.
Plus de pain, j'en fais aujourd'hui.

- - ° - -

Lundi 30 avril / 14ème jour

Le ciel n'est pas avare de son eau, les cumulo-nimbus déversent toute leur pluie sur nous... On passe 6 heures sous un même grain, environné d'un rideau de pluie, gris.

Pas de vent, ou alors du Sud-Ouest dans le nez sous grain. Il reste le moteur, mais on n'avance pas vite dans cette mer hachée et courte.

Plafond nuageux bas et lourd, le moral aussi..

- - ° - -

Mardi 1er mai / 15ème jour

Serait-ce la fin de la ZITC ? Le ciel se dégage et il y a même des éclaircies. Beaucoup de grains cependant.
Voici un mail que François a écrit ce jour :

"Au moteur encore... Sinon, nous sommes torturés par des sadiques ! Les grains nous environnent... de toutes parts... sauf un petit espace bleu, une trouée. Et devinez d'où vient le vent ? Pile de cette trouée !
Bon, une fois, c'est une coïncidence, mais trois, quatre fois ? Hein ? Deuxième raffinement dans la cruauté, les grains qui vous font le coup des murs qui se rapprochent : on est entre deux lignes de grains (allez, fermés sur les côtés quand même), et puis la ligne du nord descend sud et la ligne du sud monte nord ! Troisième variante : on passe la ligne de grains, ouf, plus rien derrière. Oui mais, plus de vent non plus et la ligne que vous avez croisé commence à vous poursuivre !
Donc, depuis ce matin, nous n'avons pas arrêté le moteur. Nous reste un demi réservoir et il n'y a toujours pas de vent (à part ceux des grains qui viennent dans le nez, hasard ?). Mais nous sommes passés au sud du 5° N et approchons du 4° N !
La mer est moins chaotique, mais pas encore plate."

Cela fait 6 jours que nous sommes dans la ZITC, qui est descendue avec nous, depuis le 10° Nord jusqu'au 3° Nord... Il y a 2 semaines, des copains ont eu de la chance, ils l'ont traversé en descendant alors qu'elle remontait ; en une journée c'était terminé.
Nous-même, lors de notre montée des Marquises vers Hawaii en 2003, l'avions traversé en 2 jours de moteur, sous un ciel ensoleillé.

C'est une zone difficile à cerner, et les cartes météo aident peu. Il en existe plusieurs qui couvrent la zone équatoriale, mais aucune ne fait de prévisions sur ses déplacements possibles. Il n'y a rien à anticiper, on ne peut que prendre les choses comme elles se présentent...


° ° - ° °


2ème semaine de navigation. On l'a passé principalement dans la ZITC, et peu avancé avec une moyenne de 70 milles par jour. La mer est toujours aussi chaotique, avec de grosses houles de toutes les directions, et on n'en finit plus d'être fatigués. Moins d'oiseaux autour de nous, mais une grande frénésie dans l'eau : des bancs de poissons volants décollent et planent de tous côtés, et on voit même de petits thons sautés hors de l'eau et d'autres plus gros juste sous la surface. Tout va bien à bord, mis à part une fuite de gas-oil dans le moteur, au niveau de la pompe à injection... malgré ça, le moteur a bien tourné et nous a sorti plus rapidement du pot au noir.

Partager cet article

Repost 0

En mer

Publié le par Frédérique

Les articles continuent de se mettre en ligne tous seuls, comme ils ont été programmés pour le faire.


Nous, nous sommes probablement toujours en mer ce jour (j'ai écris cet article bien avant de partir), en route vers les Marquises.


Pour savoir où nous sommes : boutons "Notre position", et "Notre trace" pour un suivi animé.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0