Californie, intérieur Sud : oasis et Roadrunner

Publié le par Frederique

Thousand Palms Oasis

Les Desert Fan Palms, les palmiers locaux …

A côté de ces zones artificiellement arrosées, il y a bien sûr des oasis tout à fait naturelles, surtout le long de la faille San Andreas.
La faille est une zone de roche compressée, et de craie, qui fait barrage à l'eau souterraine. L'eau remonte ainsi à la surface et crée de nombreuses petites oasis le long de la faille.

On est allé en voir une de plus près, la Thousand Palms Oasis.
On y trouve les palmiers endémiques, les Desert Fan Palms, qui ont la particularité de garder toute leur vie leurs palmes mortes attachées au tronc. Les seuls au monde paraît-il.
Ils ont donc un plumeau vert au sommet, et les palmes mortes et sèches pendent vers le sol et recouvrent le tronc, ça fait comme une fourrure, un gros boudin beige.


Ces palmiers font 18-20 mètres de hauteur, et peuvent vivre jusqu'à 250 ans. Leurs palmes mortes sont un vrai havre de fraîcheur et d'humidité, et plein de petits animaux du désert vivent là-dedans : oiseaux, chauve-souris, lézards, mais aussi araignées, et serpents à sonnette. Des iguanes vivent dans l'oasis, et on trouve aussi beaucoup de criquets-sauterelles.

Dans la région il y a aussi un arbre étrange, le Smoke Tree. Il est entièrement gris clair : tronc, branches fines et épines sont couleur fumée. L'ensemble se fond dans l'arrière plan, et l'arbre paraît flou, et mort.

Climat de la Coachella Valley

Climat désertique, et l'oiseau Roadrunner …

Les montagnes autour de la vallée sont toutes érodées, étonnant pour un endroit où il pleut si peu : 12 cm en 1 an, parfois presque rien, parfois le double ou plus. En 1977 il y a eu une averse éclair (flash flood), il a plu 12 cm d'eau en 1 heure, qui ont emporté presque 5 mètres d'épaisseur de terre ! Ce jour-là il est tombé en 1 heure ce qu'il tombe normalement en 1 année…

Malgré l'usage excessif de l'eau d'arrosage, le climat de la vallée est toujours désertique, il fait très chaud et très sec. Les nuits sont fraîches, 15° Celsius en moyenne, mais la journée il fait facilement de 37 à 41°. Le pire c'est la sécheresse de l'air, 15 à 20% d'humidité. C'est à peu près comme dans les avions qui poussent la clim à fond, et les effets sont les mêmes : les yeux et le nez sèchent, la peau et les lèvres craquent. Dur comme climat.

Le vent souffle très souvent, sinon continuellement. Ca crée des tourbillons de sable un peu partout dans la vallée.

On y est quand même resté un mois, mais bien malgré nous. Le moteur du pauvre camper n'appréciait pas trop cette chaleur, il a fallu changer le radiateur, et plusieurs petites pièces mécaniques. Ca a pris beaucoup de temps avant qu'on trouve ce qu'il fallait changer pour qu'il ne surchauffe plus. On a bien cru qu'on ne pourrait plus ressortir de la vallée !
On en était au point où on devait s'arrêter tous les quarts d'heure, parce que le liquide de refroidissement bouillait.

Heureusement des amis Canadiens nous avaient prêté leur maison de campagne, à Desert Hot Spring, ça a été plus facile pour faire les multiples réparations.

On en a profité pour étudier la faune locale, surtout les Roadrunners. Ce sont de gros oiseaux, il y avait un dessin animé avec un : Bip Bip, un oiseau style autruche, avec de grandes pattes, qui coure très vite, et bleu.
En vrai il n'est pas si bleu, plutôt marron-gris-bleu, gros comme un poulet (mais moins dodu), une houppette sur la tête, et une longue queue deux fois plus longue que le corps. Et ça coure vite. En fait il ne vole pas, il marche et coure seulement.

Commenter cet article