Arrivée à Bahia Tortugas, et premières impressions

Publié le par Frédérique

Baja California Sur, Mexique

(27°41.15' N, 114°53.22' W)

Arrivée à 12h30 locale ce 13 novembre à Bahia Tortugas, après 296 milles parcourus.

Vu de loin, le village semble un peu délabré.



Devant, la baie est très grande mais bien protégée. Il y a une vingtaine de voiliers, dont 14 ou 15 canadiens ! On a retrouvé nos copains Jack et Linda, et d'autres bateaux rencontrés avant San Diego, et à Ensenada. Tout le monde va à peu près aux mêmes endroits, vu qu'il y a assez peu d'abris le long de la Baja California.





C'est très sec ici, pas de végétation, un petit village qui se meurt (la conserverie de sardine a fermé, et du mouillage on voit des bâtiments à l'abandon).




On n'est pas encore allé à terre, mais un gars est venu nous voir à notre arrivée, dans une "panga" locale, pour proposer ses services : laverie, poubelles (1 dollar US la poubelle), etc.
Il y a un grand ponton pour prendre du gas-oil, et amarrer les annexes (1 dollar).



Ca a l'air assez pauvre à terre.



Le cimetière :



Le village :







La baie par contre est très riche, et elle ne devrait pas s'appeler Bahia Tortugas, mais Sardinas !! D'ailleurs ce nom a été donné par les Américains qui appellent cette baie Turtle Bay, au lieu de son vrai nom officiel noté sur les cartes espagnoles : San Bartolome. Il y a bien des tortues dans la région, mais pas dans la baie…

Donc ici, énormément de sardines, donc plusieurs dauphins, et des tas de phoques partout.





Sans compter les oiseaux : pélicans, cormorans, mouettes, canards, et autres oiseaux, il y en a partout.



Et ça chasse et pêche à longueur de journée, à grand coups de plongeons toujours aussi peu gracieux des pélicans;



les phoques qui soufflent, plongent, et se reposent sur le dos les nageoires en l'air;





les petits oiseaux noirs qui se déplacent en groupes tellement nombreux que l'eau en est toute noire de monde.



Bref, c'est vivant !!

Quand on est arrivé, on ne voyait pas le fond avec le sondeur, les phoques s'amusaient à passer sous la coque et la sonde, et brouillaient tout !! Il y en a vraiment partout, c'est comme être au milieu d'un bassin d'un zoo, avec du mouvement constant de centaines de phoques, et les oiseaux qui tournent en permanence autour de nous.

Fabuleux !
  

Publié dans 7-Mexique

Commenter cet article

Michel 01/01/2007 10:17

Frédérique,

je pense que tu n'as pas activé l'HTML sur les commentaires. Voir dans configuration (de l'administration blog)il y a une case à cocher.

Frédérique 01/01/2007 21:18

 Merci Michel pour ce lien (qui devrait apparaître comme tel), la carte d'Encarta est bien pour une situation géographique. Pour ceux qui voudraient une vue aérienne rapprochée de la ville, et même de la marina où nous sommes maintenant, cliquez sur le bouton Notre position dans l'en-tête du blog, ou ici : http://www.winlink.org/positions/PosReportsDetail.aspx?callsign=F5LWW  et n'oubliez pas de cliquer sur le bouton Satellite et de zoomer.
Mais attention, ce lien montre notre position actuelle, à ce jour et tant qu'on n'en bouge pas ! Si vous consultez ce lien alors qu'on est ailleurs, bougez juste la carte pour centrer La Paz, et procédez comme dit ci-dessus.
Il suffira aussi de cliquer sur la petite mapemonde qui apparaît en début d'article (en cours de préparation à ce jour !)

Michel 01/01/2007 10:11

J'ai trouvé un lien qui donne une carte de la région où vous êtes actuellement :

http://encarta.msn.com/map_701512826/California_Gulf_of.html

Il suffit de cliquer plusieurs fois sur la zone du golf ou de la carte et vous verrez La Paz.

Bonne année à vous.

fab 29/12/2006 16:43

bravo! superbe!

fab

Lucy 29/12/2006 09:29

OOhhh My goodnees Frederique, What a beautiful pictures. You are making a amazing trip. We have also a sailboat but we don't sail on sea. Only over the dutch waters!

fanchon68 29/12/2006 07:55

je découvre ce blog magnifique après ton passage sur le mien... QUEL VOYAGE ! c'est un pays magnifique, très beau mais qui a l'air c'est vrai très pauvre et déserté... je reviendrai