Anecdotes de navigation, 1ère semaine

Publié le par Frédérique

Mardi 17 avril / 1er jour, 1ère nuit

Longue journée puiqu'on est debout depuis 4h du matin à notre départ de Caleta Lobos, et c'est déjà avec du manque de sommeil qu'on commence les quarts de veille de nuit : 2 heures chacun, en alternance, en essayant de ne pas trop s'endormir pendant son quart...

On est parti pour 2700-2800 milles en route directe, mais comme il y a toujours un gros vent malicieux pour nous empêcher d'aller où on veut, ça m'étonnerait que notre route soit directe, ni très rectiligne !

- - * - -

Mercredi 18 avril / 2ème jour, 2ème nuit

On arrive à la pointe Sud de la péninsule de la Basse Californie, et on s'engage en travers du rail de trafic. Les cargos, pétroliers et autres gros navires de commerce naviguent le long des côtes, et nous devons couper cette route, une large zone de va-et-vient incessants.
On croise 2 cargos pendant la journée, et 1 la nuit, mais de loin. Cette fois, pas question de s'endormir pendant son quart !

- - * - -

Jeudi 19 avril / 3ème jour, 3ème nuit

On approche des îles Revillagigedo (San Benedicto, Socorro et Roca Partida), un chalutier reste visible une grande partie de la journée.

La nuit, on fait une rencontre de proximité : on va croiser un pétrolier. Ou plutôt lui couper la route puisque si personne ne fait rien, il va y avoir collision. Et c'est très gentiment, après un contact VHF très amical, que l'imposant navire se déroute pour passer derrière le tout petit voilier en travers de son chemin... Merci Opal Express !

- - * - -

Vendredi 20 avril / 4ème jour, 4ème nuit

He oui, c'est souvent la nuit que les choses se passent ! Cette fois-ci, rencontre avec un pêcheur mexicain. Il chalute en venant vers nous. Contact VHF en espagnol, maintenant il nous a vu, tout va bien.

- - * - -

Samedi 21 avril / 5ème jour, 5ème nuit

On passe à côté du dernier bout de terre mexicaine sur notre chemin, l'Isla Clarion. Prochaines îles : les Marquises, il n'y a plus d'obstacle devant nous les 2000 prochains milles, et on ne devrait plus rencontrer grand monde non plus. Ouf, tranquilles !

Aujourd'hui, fin des bananes, qui ont toutes mûri d'un coup... comme d'habitude !

- - * - -

Dimanche 22 avril / 6ème jour

Avant de partir, François avait réinstallé l'étai largable pour seconder l'étai principal, et pouvoir mettre une 2ème voile à l'avant. Mais aujourd'hui, il est évident que le nouvel étai, changé à La Paz, est bien détendu par rapport à l'étai largable... Frayeur du jour, est-ce que l'étai est de nouveau en train de lâcher, ou est-ce normal ? Malgré la mer très agitée, François monte en tête de mât pour vérifier les embouts, qui semblent ne pas avoir bougé. Espérons que l'étai n'ait besoin que d'un nouveau petit réglage...

Les houles croisées nous malmènent, momentanément mal calée, la théière (vide) fait un vol plané.

Et pour finir la journée, un poisson mord à la ligne de traîne puis se décroche, et 20 minutes plus tard un autre emporte carrément tout le bas de ligne : leurre, hameçon, etc.

- - * - -

Lundi 23 avril / 7ème jour

Fin du dernier bidon de lait pasteurisé. Comme nous sommes de grands consommateurs de lait, on en transport beaucoup à bord, en briques UHT et en poudre. Introuvable aux Etats-Unis et au Canada, le lait UHT est heureusement disponible dans toutes les épiceries mexicaines !

- - * - -

Mardi 24 avril / 8ème jour

Après le lait frais, c'est la fin du dernier grand pot de yaourt mexicain. La mer est trop agitée pour que je commence à faire nos propres pots...


* * - * *


1ère semaine de navigation. On a du bon vent, on avance bien : 130 à 140 milles par jour. Par contre les houles croisées rendent la mer chaotique et nous empêchent de bien nous reposer. On a de nombreux compagnons de route : des oiseaux (surtout des fous), des poissons volants, des dauphins. Peu de soleil, donc les panneaux solaires ne chargent pas, et il faut faire tourner le moteur de temps en temps pour recharger les batteries. Tout va bien à bord.

Commenter cet article

dana 29/07/2007 08:24

merci pour votre recit ...je vais m'empresser de lire les autres articlesbon voyage