Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Gulf Islands : Thetis, Gabriola, De Courcy

Publié le par Frederique

Gulf Islands, BC, Canada

 

Thetis Island, Telegraph Harbour (48°58.87'N, 123°40.28'W)

On est parti de Princess Bay par un vent faible, mer belle et ciel bien dégagé. On est allé à Telegraph Harbour, à Thetis Island, en passant par le Sud de Kuper Island. Même à marée haute, le passage entre les 2 îles n 'est pas assez profond pour nous.

Telegraph Harbour est une grande baie bien protégée, toute en longueur, qui se prolonge contre Kuper Island. Deux marinas et plusieurs bouées encombrent un peu la baie, mais il reste de la place pour mouiller, par 2 mètres de fond à marée basse.
C'est une baie très calme, quelques habitations sur le littoral constituent la " ville ", et le centre commercial est à la Thetis Marina : magasin général, pub, poste et laverie. L'ambiance est sympa, beaucoup d'habitants à terre ont leur bateau dans la baie ; et on est en avance sur la saison, les bateaux de passage n'ont pas encore envahi les lieux.
Seul bémol mais de taille : le fond n'est pas d'excellente tenue, 15 cm de vase puis une dalle de pierre. Ca peut être problématique quand le vent de Nord souffle, des surventes sont crées entre les 2 collines et d'après un habitant du coin, tout le monde dérape...

 


Comme le temps était au calme et au beau, on est allé à marée haute se promener en annexe dans le petit passage entre les 2 îles, Thetis et Kuper. A marée basse les rochers et la vase se découvrent largement, mais à marée haute il y a plus d'un mètre de fond.
Les îles sont belles, boisées des habituels grands arbres : arbutus (il y en a tout le long de la côte de la British Columbia) et pins douglas entre autres. Les aigles (bald eagles) tournoient au-dessus des arbres, et les phoques montrent paresseusement le bout de leur museau.
Petit coin paisible.

Gabriola Island, Degnen Bay (49°08.17'N, 123°42.77'W)

On a quitté Thetis Island et rejoint le Gabriola Passage, par Ruxton Passage. Ce dernier ne présente aucune difficulté, par contre la passe Gabriola doit être franchie aux alentours de l'étale.
La météo annonçait du vent de Nord-Est, on a donc reporté l'escale prévue à De Courcy Island pour aller dans une baie abritée.
Degnen Bay, à mi-chemin de la passe Gabriola, est une baie en L, dont l'extrémité étroite est très encombrée de pontons privés. En fait tout le pourtour est habité et chacun a son propre ponton. Cette partie de la baie est très bien protégée, nichée contre les parois rocheuses de Gabriola Island, boisée de grands arbres.
L'entrée est relativement étroite, entre l'île et des îlots découvrants largement à marée basse. Une grande partie de la baie en face de l'entrée est à sec à marée basse, et seuls quelques multicoques sont ancrés là. Par contre l'extrémité encaissée offre un bon mouillage.
Des bald eagles font de grands cercles au-dessus des arbres, et des petits oiseaux vifs sillonnent en groupe la baie.


Pour aller à terre, on peut laisser l'annexe au ponton public.
On est allé au Drumbeg Provincial Park, à la pointe Est de Joseph Point, face à Gabriola Passage. C'est très beau, une plage de galets alterne avec du littoral rocheux façonné et sculpté par les vagues. Ils sont bordés de grands pins, arbutus, chênes, et de prés verts parsemés de pâquerettes, boutons d'or, petites fleurs violettes, et mauves, touffes et grands buissons de genêts jaunes. En toile de fond, les montagnes enneigées du continent.
C'est un endroit très paisible, et de la pointe on a une belle vue sur les îlots alentour, et Valdez Island de l'autre côté de la passe. Les cormorans, canards et mouettes aussi ont l'air d'apprécier l'endroit, les habituels bald eagles aussi. On a vu 2 ou 3 petits serpents s'enfuirent dans l'herbe à notre approche.


La route est agréable, empruntée par les voitures mais sans gros trafic, et autour la campagne est bien verte, avec quelques moutons.

De retour au ponton public de Degnen Bay, on a regardé un moment un voilier qui carénait, amarré au sec contre le quai en dur, sur des madriers, moyennant 50$.

De Courcy Island, Pirates Cove (49°05.91'N, 123°43.83'W)

Bonne météo, on va donc à De Courcy Island. Départ tôt le matin pour bénéficier du courant faible dans Gabriola Pass, et aussi arriver à marée haute dans Pirates Cove. L'entrée est un peu délicate, étroite et surtout peu profonde à marée basse (1m de fond), mais ensuite la baie est large, un peu ronde. Une fois à l'intérieur, il faut attendre la prochaine marée haute pour ressortir…
L'île est en partie un Provincial Marine Park, mais la majorité est privée, et les habitants ont leur marina dans la baie, avec un emplacement réservé aux hydravions qui apportent le courrier.
Deux petits pontons publics sont aménagés pour les annexes, et un sentier fait le tour du parc. Une courte promenade le long de la côte, sous les pins douglas et les arbutus en fleur. Beaucoup d'animaux sur cette île : les habituels hérons, canards, oiseaux et écureuils qu'on ne se lasse pas d'admirer, mais aussi des ratons laveurs.
On a vu une petite famille sur les rochers à marée basse, prendre avec leurs pattes de devant des crabes, des étoiles de mer, et les grignoter tout en nous observant tranquillement.


Des biches aussi, sur les îles à l'entrée de la baie, qu'on reverra tôt le lendemain, à notre départ de Pirates Cove.

Gabriola Island, Silva Bay (49°08.97'N, 123°41.73'W)

On a franchi la Gabriola Pass sans problème, à marée montante et un petit noeud de courant portant. Il y avait quelques tourbillons dans la passe, mais rien de méchant.
On s'est arrêté juste derrière, à Silva Bay. C'est une baie protégée par plusieurs îlots, et on peut y accéder par 3 entrées différentes. On a choisi le Commodore Passage, le plus large.

Là encore il y a plusieurs marinas, et un yacht club. Un bout de ponton est réservé aux hydravions, qui amerrissent et décollent directement dans la baie, juste à côté de nous.
La balade à terre est un peu limitée si on veut faire seulement un petit tour, ce sont des propriétés privées tout le long de la baie, et ensuite la route repart vers l'intérieur de l'île, pour en faire tout le tour.

On a eu la visite d'un petite loutre dans le cockpit, hélas elle a sauté à l'eau aussitôt que nous nous sommes vues...
Le lendemain, les bancs du cockpit ont de nouvelles traces humides de petites pattes de loutre. Est-ce la même, ou toutes les loutres de la baie ont défilé pour explorer ce nouveau bateau sur leur territoire ?
Temps couvert, mais vent de Sud-Sud-Est 10 noeuds, on décide de traverser le chenal pour Sechelt, côté continent.

Partager cet article

Repost 0

En route vers l'Alaska : carénage puis Sidney Spit, Maple Bay et Wallace Island

Publié le par Frederique

Victoria - Wallace Island, BC, Canada

Le 30 mars 2005 on a quitté Victoria (Colombie Britannique, Canada), après un hiver bien paisible passé dans cette ville agréable et chaleureuse, en compagnie d'amis canadiens.

Il était temps de s'occuper un peu du bateau, et lui refaire une beauté avant de monter en Alaska.
On est allé au chantier de Canoe Cove, à côté de Sidney et de Schwartz Bay (le départ des ferries pour Vancouver).

Peu de salissures : quelques coquillages sur la quille et le safran, les eaux froides ont cet avantage que les algues ne poussent pas vite ! Le chantier est grand, un travelift sort les bateaux et les range en épi, sur un terrain plat au milieu de grands arbres.
Il y a un petit magasin d'accastillage, un pub-restaurant, douches (1$ les 5 minutes) et laverie (1$ le lavage, 25c par 6 minutes de séchage), même une petite galerie d'art !
Au bout d'une semaine on avait réussi à refaire l'antifouling, entre 2 journées de pluie.
Le carénage n'est déjà pas un travail amusant en soi, mais quand il fait froid et qu'il pleut c'est encore moins drôle ! Les températures sont encore fraîches début avril, entre 10 et 15° la journée.



Sidney Island, Sidney Spit (48°38.48'N et 123°20.05'W)

Le bateau tout propre et allégé de ses coquillages, on est allé passer quelques jours à Sidney Spit. C'est un parc et une réserve naturelle, avec un bon mouillage dans la grande baie. Il y a des bouées, payantes quand le parc est ouvert du 15 mai au 30 septembre, et un ponton payant, démonté pour hiver.
A terre, c'est une belle forêt, une petite plaine et des centaines de mètres de plage de sable fin, poussé là par d'anciens glaciers. Etant une réserve naturelle, on peut observer beaucoup d'animaux à Sidney Spit : loutres sur la plage et dans l'eau, de nombreuses espèces d'oiseaux, des cerfs, des oies canadiennes, des petits serpent, etc.
C'est un endroit très calme qu'on aime beaucoup, mais le mouillage est malheureusement grand ouvert à l'Ouest.


Maple Bay, Birds Eye Cove (48°47.84'N et 123°35.95'W)

On est ensuite allé rendre visite à des copains à Maple Bay, et faire quelques courses à Duncan avec eux. On avait hésité à passer l'hiver là plutôt qu'à Victoria, mais la ville est vraiment trop loin, et sans voiture tout devient difficile. Il n'y a aucune boutique à Maple Bay, pas même ce que les Canadiens appellent un " dépanneur ", une épicerie qui vend de tout.


La météo annonce du beau temps, on décide donc de continuer notre montée vers le Nord. L'avantage de la navigation entre les îles et passages protégés, c'est que la mer est le plus souvent plate ; par contre le vent se fait rare et les navigations au moteur sont courantes.
On quitte Maple Bay par un très léger vent de Nord, et grand beau temps.

Wallace Island, Princess Bay (48°56.50'N et 123°33.20'W)

Wallace Island est un Provincial Marine Park, et fait partie du Secretary Group, avec Parker et Secretary Islands. C'est une petite île toute en longueur, avec 3 mouillages possibles : à la pointe Sud ; entre Panther Point et Picnic Point ; et sur la côte Ouest , Conover Cove et Princess Bay. C'est dans cette baie étroite que l'on a jeté l'ancre.
Une baie encaissée, dominée par de grands arbres, le long d'un rivage escarpé. Un petit ponton public permet d'accoster en annexe.

 


L'île est entièrement boisée, beaucoup d'arbutus (des arbres à belles feuilles vertes persistantes, et dont l'écorce pèle et révèle un tronc rougeâtre, lisse), de sapins, et de douglas fir. La faune aussi visiblement apprécie cet endroit très calme, on est loin de tout et l'île n'a qu'une maison sur une parcelle privée. On voit beaucoup d'oiseaux : canards, hérons, aigles (bald eagles).
Un sentier principal permet de traverser l'île, une balade d'1 heure de la pointe Sud à la pointe Nord, avec des embranchements pour explorer Conover Cove et Princess Bay.
Conover Cove est une baie très étroite en forme de T, il y a un ponton - payant quand le parc est ouvert de mai à octobre - assez grand pour 8 à 10 bateaux, et on peut mouiller de chaque côté, avec une amarre arrière à terre pour ne pas gêner les autres. A terre, une maison commune est décorée de multiples pièces de bois flottant, sculpté et gravé du nom des bateaux de passage.

Partager cet article

Repost 0