Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Spring Cove

Publié le par Frédérique

Vancouver Island, Spring Cove (48°55.63’ N, 125°31.79’ W)
 
En fin de journée, après 155 milles depuis Winter Harbour, on s’arrête à l’entrée d’Ucluelet Inlet, dans une petite baie bien protégée. Spring Cove abrite une fisherie, et 2 pontons privés de pêcheurs. Il y a quelques maisons autour de la baie.
 
Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, on reprend la mer, toujours avec du vent faible, et cette fois dans un épais brouillard, qui tarde à se dissiper.
 
On remonte le Strait of Juan de Fuca pendant la nuit, et les lumières de Victoria apparaissent droit devant au petit jour.
 

Partager cet article

Repost 0

Winter Harbour

Publié le par Frédérique

Vancouver Island, Winter Harbour (50°30.70’ N, 128°01.66’ W)
 
Le jour se lève, la brume s’accroche encore un peu sur le rivage, et là sur la plage, un bel ours noir.
 
On s’est arrêté 1h30 à Winter Harbour, le temps de refaire le plein de gas-oil et de prendre le petit déjeuner.
C’est une toute petite communauté qui vit là, quelques maisons, quelques barques de pêcheurs, et un petit ponton public.
 
Nous voilà de nouveau en mer, pour une autre nuit de navigation. Devant Nootka Sound, les Coast Guards font des communiqués par VHF rappelant que Luna, l’orque sympathique qui aime les bateaux, fait toujours autant de dégâts sur les petites embarcations et les voiliers : elle renverse les plus petits, et aime particulièrement se frotter aux quilles et aux safrans, qui ne résistent pas à la masse de la dame…
 

Partager cet article

Repost 0

Traversée pour Vancouver Island

Publié le par Frédérique

La météo est toujours clémente : peu de vent, mais portant. Nous quittons Matheson Inlet par vent d’Est - Nord Est. Comme le vent se maintient, on décide de continuer vers Vancouver Island.
 
On double le Cape St James en fin de journée : adieu les Queen Charlottes !
 
Le vent est complètement tombé, on continue au moteur. La nuit est belle, et vers minuit puis 2 ou 3 heures du matin, de petites aurores boréales apparaissent.
 
Après une navigation tranquille, mais tout au moteur, de 196 milles, on arrive en face de Winter Harbour.
 

Partager cet article

Repost 0

Matheson Inlet

Publié le par Frédérique

Moresby Island, Matheson Inlet (52°27.18’ N, 131°28.10’ W)
 
Le lendemain, grand beau temps, et petite brise de Nord Ouest. On décide d’aller à Matheson Inlet, 12 milles plus au Sud.
 
L’entrée est un peu délicate avec un palier à 1,20 mètres, heureusement la marée basse a un petit coefficient, et il reste assez d’eau sous la quille pour qu’on puisse passer. Ensuite il y a un deuxième passage, très étroit, une avancée des plages de chaque côté, qui laissent peu d’eau profonde au milieu.
 
Le fond de la baie est très calme, on a mouillé par 6 mètres de fond, au milieu de la forêt bordée de plages herbeuses. Le paysage est composé de 5 arrière-plans : on voit différents niveaux de collines derrière la forêt, puis des montagnes. C’est très joli, et quelques canards viennent mettre un soupçon d’agitation dans ce beau cadre paisible.
 
Un gros ours noir, de l’espèce endémique des QCI, bien plus gros que ses cousins du continent, s’est promené sur les plages, traversant parfois des petits bras de mer à la nage, et grignotant des baies au passage.
Les QCI sont un peu comme les Galapagos, en ce qui concerne l’évolution de la faune et la flore locales : plusieurs espèces se sont développes différemment de celles du continent.
 

Partager cet article

Repost 0

Sac Bay

Publié le par Frédérique

Moresby Island, Sac Bay (52°32.02’ N, 131°40.58’ W)
 
Nous avons jeté l’ancre dans une petite baie qui s’ouvre au Sud de De La Beche Inlet, Sac Bay, par 13 mètres de fond.
 
Joli mouillage, entouré de hautes montagnes boisées, plusieurs petites cascades autour, et un ruisseau double au fond de la baie.
 

Partager cet article

Repost 0

Hoya Anchorage

Publié le par Frédérique

Moresby Island, Hoya Anchorage (52°39.95’ N, 131°43.68’ W)
 
Nous sommes partis de Queen Charlotte City à marée descendante, en contournant largement la pointe ensablée de Sandspit.
 
On est allé 62 milles plus bas, entre Moresby et Lyell Islands, dans une petite baie équipée de 2 bouées publiques et d’1 ponton non relié à la terre. Nous avons pris une bouée pour la nuit.
 
Le lendemain, comme le vent se maintenait de Nord Ouest, on a continué à descendre le long des Queen Charlotte Islands.
 

Partager cet article

Repost 0

Queen Charlotte City

Publié le par Frédérique

Queen Charlotte Island, Graham Island, Queen Charlotte City

(53°15.19’ N, 132°04.35’ W)

 
Nous sommes partis en fin de journée de Masset, à l’étale de marée haute pour ressortir du port, et du chenal.
Il n’y a pas d’abri le long de la côte Est de Graham Island, et pour une navigation d’une centaine de milles, il nous faut compter 24 heures.
 
Ca n’a pas été une bonne navigation : mauvaise météo avec du vent soutenu continuellement dans le nez, et une mer hachée dans Hecate Strait. Mais surtout, une nuit sans lune, très noire, et l’appréhension constante de heurter des troncs flottants, totalement invisibles. Le bateau peinait dans les vagues de face, courtes et hautes, se dressait pour retomber de tout son poids derrière chaque crête, et j’avais très peur qu’un de ces énormes billot de bois ne se trouve juste en dessous…
 
Heureusement, dans ce stress constant durant toute la nuit, on a eu un beau répit ; on a vu une magnifique aurore boréale : de grands faisceaux lumineux blanchâtres, verticaux, qui glissent dans le ciel, et se mêlent les uns aux autres avant de disparaître. Grandiose !
(Selon L'Encyclopédie canadienne 2001, les aurores boréales sont la partie visible de la dissipation d'énergie occasionnée par la rentrée du vent solaire dans la magnétosphère).
 
Après une navigation de nuit éprouvante, nous avons enfin atteint le chenal d’accès à Skidegate Inlet, puis trouvé une place à quai à Queen Charlotte City.
 
La ville est petite mais mignonne, quelques maisons le long de la route. On y a rencontré des gens très sympathiques, en ville et au port, et passé de bons moments avec eux.
 
Mais la météo nous dicte toujours nos mouvements, et il faut profiter des accalmies quand il y en a enfin ! Dès que le vent n’est plus Sud, on peut continuer à descendre.

Partager cet article

Repost 0

Queen Charlotte Island, Masset

Publié le par Frédérique

Queen Charlotte Island, Graham Island, Masset

(54°00.47’ N, 132°08.43’ W)

 
Au milieu de Dixon Entrance on a affalé le pavillon US (pas costaud ces drapeaux imprimés, 3 bandes blanches s'effilochent déjà), et envoyé le canadien, tout frais réparé (2 nouvelles bandes rouge vif). Changé d'heure aussi : retour à -9h avec la France, -4 avec la Guadeloupe et +2 avec Tahiti.
 
Les QCI (Queen Charlotte Islands), nommées aussi Haida Gwaii, sont composées de 150 îles, dont 2 grandes principales : Graham au Nord et Moresby au Sud. La moitié de Moresby Island est une réserve naturelle et un site d’héritage Haida, administré par les Indiens Haida, et nommé Gwaii Haanas. Cette réserve protège plus de 500 sites historiques et archéologiques Haida. Il faut un permis pour accoster a Gwaii Haanas.
 
 
L'approche de Masset est longuette : il y a un gigantesque ensablement 5 milles avant la pointe Entry (qui marque le début du chenal vers Masset), une zone de 5 à 10 mètres de fond, avec des bancs affleurant un peu partout. Heureusement il y a un alignement jusqu'au chenal plus profond, mais du courant partout. On a eu 1,5 nœuds de courant contraire malgré la bonne marée, peut-être parce que l'inlet est grand et que l'eau sort en permanence.
 
On a longé Old Masset, un regroupement de 3 villages Haida, avec plusieurs beaux totems, puis on est arrivé à Masset.
 
Ce n'est pas officiellement un port d'entrée, mais on peut contacter les douanes par téléphone. Une douanière nous a donné un nouveau numéro de clearance valable 6 mois. François n’a eu qu’a lui communiquer le numéro de registre du bateau, elle a retrouvé toutes les infos nous concernant dans l'ordinateur...
Elle voulait nous envoyer un agent des douanes pour tamponner nos passeports, mais n'en a pas trouvé sur Masset (même chose pour des copains américains passés avant nous, il ne doit pas y avoir d’agent sur place).
 
La ville est toute petite et pas très belle, une rue principale commerçante, mais une très mignonne petite bibliothèque en rondins.
 
Le port est assez bruyant, c’est un petit port de pêche très actif, et administré par les Haida. De ce fait il est gratuit, on ne paie que l’électricité (5,50 $ par jour). Mais les disjoncteurs sont sous clé, donc encore faut-il trouver le capitaine du port ! On a mis 3 jours pour le localiser, des pêcheurs nous ayant dit qu’il était sorti pêcher, puis il est revenu, mais chez lui, pas dans la cahute qui fait office de bureau du port.
 
On est resté coincé 6 jours à Masset par du vent fort. Chaque jour la météo annonçait du mieux pour le lendemain, mais c'était toujours du Sud… pas bon pour descendre. Finalement le vent s’est calmé, et on a pu partir.
 

Partager cet article

Repost 0